L’ombre du platonisme mathématique critique dans la conception des êtres quantitatifs absolus chez Francesco d’Appignano (l’infini, le temps, le nombre)

Alice Lamy

Abstract


Cette étude se propose d’étudier la réception aristotélicienne du platonisme mathématique  reçu par Francesco d’Appignano, pour mesurer l’influence d’un Platon, que l’on croit perdu au  Moyen Âge, sur l’ontologie de ses accidents quantitatifs. En effet, bien que la critique  platonicienne ne connaisse pas une grande extension dans l’œuvre de Francesco d’Appignano,  elle y restitue plusieurs arguments traditionnels de l’Aristote arabe qui souhaite invalider les  positions de son prédécesseur, mais qui, en réalité, peine à vraiment résoudre les problèmes  soulevés par Platon sur la place des mathématiques dans la division des sciences, sur le statut de  la forme par rapport à la matière génératrice de multiplicité et sur la structure de l’infini. Ces  trois aspects critiqués par Aristote, présents dans l’œuvre de Francesco et non résolus,  déstabilisent l’ontologie aristotélicienne, en provoquant de vifs débats chez les médiévaux, pour  faire apparaître chez Francesco et malgré lui, un phénomène de contagion d’un platonisme  résistant, qui influencerait l’ontologie absolue de ses êtres quantitatifs. 

This study on the Aristotelian reception of mathematical platonism received by Francesco  d’Appignano, aims to measure the influence of a Plato, believed lost in the Middle Ages, on the  ontology of his quantitative accidents. In fact, although the Platonic criticism does not know a  great extension in the work of Francesco d’Appignano, it restores several traditional arguments  of the Arab Aristotle who wishes to invalidate the positions of his predecessor, but fails to really  solve the problems raised by Plato on the place of mathematics in the division of sciences, on  the status of form in relation to the matter generating multiplicity and on the structure of the  infinite. These three aspects criticized by Aristotle, present in Francesco’s work and unresolved,  destabilize Aristotelian ontology, by provoking lively debates among the medieval commentators,  to make appear in Francesco and in spite of him, a phenomenon of contagion of a resistant  platonism, which would influence the absolute ontology of his quantitative beings.


Full Text

PDF

Refback

  • Non ci sono refbacks, per ora.