Errare pedagogicum est ? (2ème partie) : Alberto Sordi et l’examen de français, ou comment travailler sur les représentations de l’erreur

Mathilde Anquetil

Abstract


Résumé

Cette contribution se situe dans la continuité de l’enquête menée avec Edith Cognigni auprès des étudiants de langue de l’université de Macerata, dont elle rend compte avec un approfondissement théorique dans l’article, Errare paedagogicum est?: Disagio linguistico e percezione dell'errore negli apprendenti universitari di lingue straniere (Cognigni 2014, dans ce volume). L’analyse des représentations de l’erreur de langue dont nos étudiants sont porteurs a abouti à la mise en évidence d'un malaise diffus et de représentations normatives de la compétence en langue.

L’objectif de cette deuxième partie de notre contribution présentée conjointement lors du séminaire du 5 avril 2013 à Macerata est d’avancer une proposition didactique originale pour une remise en question des représentations de l’erreur et la mise en place d’un nouveau cadrage d’évaluation des productions en interlangue de la part des apprenants.

Riassunto

Questo contributo si colloca in continuità dell’inchiesta condotta con Edith Cognigni presso gli studenti di Lingue Straniere dell’Università di Macerata. La collega presenta ne rende conto, con un approfondimento teorico sulla nozione di errore, nel suo articolo Errare paedagogicum est?: Disagio linguistico e percezione dell'errore negli apprendenti universitari di lingue straniere (Cognigni 2014, in questo volume). L’analisi delle rappresentazione dell’errore in lingua fornite dai nostri studenti ha evidenziato un disagio diffuso e rappresentazioni normative della competenza linguistica.

L’obiettivo di questa seconda parte del nostro contributo, presentato congiuntamente in modo sintetico in occasione del seminario del 5 aprile 2013 a Macerata, è di avanzare una proposta didattica originale per rimettere in discussione le rappresentazioni dell’errore e per guidare gli studenti verso una nuova concettualizzazione della valutazione della produzione in interlingua.

Abstract

This contribution follows the enquiry led with Edith Cognigni among the students of foreign languages of the University of Macerata. Cognigni developed a theoretical in-depth analysis on the notion of error in her article Errare paedagogicum est? Disagio linguistico e percezione dell'errore negli apprendenti universitari di lingue straniere  (Linguistic uneasiness and perception of the error by university learners of foreign languages) (Cognigni 2014, in this volume). The analysis of the representations  of our students’ linguistic errors highlighted a general discomfort and normative perception of what linguistic competence is.

The purpose of this second part of our contribution - presented together in a synthetic way for the seminar held in Macerata on 5th April 2013 – is to propose an original didactic path to question the representations of error and to lead students towards a new conceptualization of evaluation in interlingual production.


Riferimenti bibliografici


Alessandrini S. (2011), Seconde generazioni francofone : lo statuto del francese dall'(auto)rappresentazione linguistico-culturale all'identità e appartenenza in contesto scolastico, «Heteroglossia», n°11 / 2011, pp. 37-49, in http://riviste.unimc.it/index.php/heteroglossia/article/view/998, 30.07.2014.

Anciaux F. (2012), Vers une didactique de l’alternance codique en éducation aux Antilles françaises, in Spécificités et diversité des interactions didactiques, dir. V. Rivière, Paris : Riveneuve éditions, in http://hal.archives-ouvertes.fr/docs/00/52/60/53/PDF/ANCIAUX.pdf, 30.07.2014.

Andorno C., Cattana A. (2008), Linguistica acquisizionale; analisi delle interlingue; errore linguistico ed errore comunicativo; modalità di correzione, Corso USR Lombardia, http://reteintegrazione.xoom.it/in_rete02/Imateriali/mod_6_linguistica_acquisizionale.pdf, 30.07.2014.

Anquetil M. (à paraître), GULT, un guide européen pour une évaluation actionnelle des tâches langagières à des fins spécifiques à l’université, in Atti del seminario AICLU 2012 La certificazione e il riconoscimento delle competenze linguistiche dello studente universitario, Milano, Università Cattolica, 11-12 maggio 2012.

Anquetil M. (2012a), coord. « Repères-DORIF », n°1, Le français dans le contexte plurilingue des centres de langues universitaires italiens, in http://www.dorif.it/ezine/show_issue.php?iss_id=2, 30.07.2014.

Anquetil M. (2012b), Reconnaître et certifier les compétences dans une perspective francophone : comment conjuguer décentralisation, qualification et valorisation ?, «Synergie Monde», n°9, “Recherche – Formation – Services linguistiques au cœur de la gouvernance des universités : nouveaux enjeux pour les centres de langues de l’enseignement supérieur”, pp. 17-32, in http://ressources-cla.univ-fcomte.fr/gerflint/Monde9/anquetil_mathilde.pdf, 30.07.2014.

Anquetil M. (2010), L’interaction en situation de certification de FLE, un regard critique, in Colloque international “Spécificités et diversité des interactions didactiques : disciplines, finalités, contextes”, Université de Lyon - ICAR - CNRS - INRP, 24-26 juin 2010, LYON, INRP : France (2010) http://halshs.archives-ouvertes.fr/view_by_stamp.php?&halsid=9oltkm45h1qojnn5qll141uln1&label=SDID&langue=fr&action_todo=view&id=hal-00534429&version=1, 30.07.2014. Publié en 2012 dans Spécificités et diversité des interactions didactiques, sous la dir. de V. Rivière, Paris: Riveneuve Editions.

Arcaini E. (2000), Italiano – francese, un’analisi comparativa, Torino : Paravia.

Astolfi J.-P. (1997), L’erreur, un outil pour enseigner, Paris : ESF éditeur.

Bange P. (1992), À propos de la communication et de l’apprentissage de L2 (notamment dans ses formes institutionnelles), «AILE : Acquisition et Interaction en Langue Etrangère» [En ligne], 1, 1992, mis en ligne le 06 février 2012, http://aile.revues.org/4875, 10.07.2014.

Bange P. (2002), L’usage de la règle dans l’enseignement et l’apprentissage de langue étrangère, in Discours, action et appropriation des langues, coord. F. Cicurel, D. Véronique, Paris: Presses Sorbonne Nouvelle.

Boal A. (1971, trad. fr. 2003), Théâtre de l'opprimé; pratique du théâtre de l'opprimé, Paris: La Découverte.

Boissat D. (2002), Pendant l’examen de FLE, l’appropriation continue, «Marges Linguistiques», juillet 2002, www.marges-linguistiques.com, 10.07.2014.

Bourdieu P. (1985), Les héritiers, les étudiants et la culture, Paris: Editions de Minuit.

Bulot T. (2011), Variations et normes d'une langue, in Dynamiques de la langue française au 21ième siècle: une introduction à la sociolinguistique, T. Bulot, P. Blanchet, www.sociolinguistique.fr

Byram M., Zarate G. (1997), Définitions, objectifs et évaluation de la compétence socioculturelle, in La compétence socioculturelle dans l’apprentissage et l’enseignement des langues, Strasbourg: Editions du Conseil de l’Europe.

Caddeo S., Jamet M.-C. (2013), L’intercompréhension: une autre approche pour l’enseignement des langues, Paris: Hachette FLE.

Carlson M. (1996), Performance, a critical introduction, New York: Routledge.

Cattana A., Nesci M.T. (2004), Analizzare e correggere gli errori, Perugia : Guerra.

Causa, M. (1996), L’alternance codique dans le discours de l’enseignant. Entre transmission de connaissance et interaction, « Les cahiers du Cédiscor », n°4, pp. 111-129.

Cognigni E. (2014), Errare paedagogicum est?: disagio linguistico e percezione dell’errore negli apprendenti universitari di lingue straniere, «Heteroglossia», n°13 / 2014, pp. 1-29, http://riviste.unimc.it/index.php/heteroglossia/index, 10.07.2014.

Cicurel F. (2011), Les interactions dans l’enseignement des langues, Paris: Didier.

Chardenet P (1999), De l’activité évaluative à l’acte d’évaluation, Paris: L’Harmattan.

Conseil de l’Europe (2005), Cadre Européen Commun de Référence pour les langues, Paris: Didier.

Debyser F. et al. (1967), Grille de classement typologique des fautes, Paris: BELC.

Demirtaş L., Gümüş H. (2009), De la faute à l’erreur : une pédagogie alternative pour améliorer la production écrite en FLE, «Synergie – Turquie», http://gerflint.fr/Base/Turquie2/lokman.pdf, 10.07.2014.

Giudicetti G. p. Kein H. G., (et al.) (2002), EuroComRom, i sette setacci, Aachen: Shaker Verlag.

Derivry M. (2008), Enseignants natifs et non natifs: deux profils professionnels en concurrence sur le marché des langues, in Précis di plurilinguisme Précis du plurilinguisme et du pluriculturalisme, sous la dir. de G. Zarate, D. Lévy, C. Kramsch, Paris: Editions des Archives contemporaines.

Jousse M. (1974), L’anthropologie du geste, Paris: Gallimard.

Huver E., Springer C. (2011), L’évaluation en langues, Paris: Didier, collection Langues et didactique.

Huver E., Ljalikova A. (2013), «Le français dans le Monde, Recherches et applications», n°53, “Evaluer en didactique des langues/cultures : continuités, tensions, ruptures”, Paris: CLE International.

Kallmeyer W. (1987), L'analyse de l'action dans la conversation, in L'analyse des interactions verbales. La dame de Caluire: une consultation, éd. P. Bange, Berne: Peter Lang.

Lamy A. (1976), Pédagogie de la faute ou de l’acceptabilité, «ÉLA», n° 22, Paris: Didier.

Lauret B. (2007). Enseigner la prononciation du français : questions et outils, Paris: Hachette.

Ledegen G. (2001), Le bon français. Les étudiants et la norme linguistique, Paris: L’Harmattan.

Lenz P., Berthele R. (2010), Prise en compte des compétences plurilingue et interculturelle dans l’évaluation, Strasbourg: Conseil de l’Europe, http://www.coe.int/T/DG4/Linguistic/Source/Source2010_ForumGeneva/Assessment2010_Lenz_FRrev.pdf, 10.07.2014.

Lüdi G, Py B. (1986), Etre bilingue, Berne: Peter Lang.

Marquilló Larruy M. (2008), L’interprétation de l’erreur, Paris: CLE International.

Mallet C. (2013), Geste de la langue et corps du sujet, in L’intime et l’apprendre, la question des langues vivantes, dir. M. Berchoud, Berne: Peter Lang.

Maurer B. (2011), Enseignement des langues et construction européenne. Le plurilinguisme, nouvelle idéologie dominante, Paris: Editions des archives contemporaines.

Moore D. (1996), Bouée transcodiques en situation immersive, ou comment interagir avec deux langues quand on apprend une langue étrangère à l’école, «Aile», n°7, pp. 95-121.

Mondada L. (1995). La construction interactionnelle du topic, «Cahiers de l'ILSL», n°7, “Formes linguistiques et dynamiques interactionnelles”, dir. L. Mondada, pp. 111-135.

Moreau M.-L. (1996), Insécurité linguistique : pourrions-nous être plus ambitieux? Réflexions au départ de données camerounaises, sénégalaises et zaïroises, in Français régionaux et insécurité linguistique, Actes de la 2° Table Ronde du Moufia sur l'insécurité linguistique, éd. C. Bavoux, Paris: L'Harmattan/Université de la Réunion, Coll. «Espaces francophones», pp. 103-114.

Parent R. (2009), Résoudre des conflits de culture. Essai de sémiotique culturelle appliquée, Québec: PUL.

Pekarek S. (1999), Leçons de conversation. Dynamiques de l’interaction et acquisition de compétences discursives en classe de langue seconde, Fribourg: Editions Universitaires de Fribourg Suisse.

Porquier R. (1984), Communication et apprentissage des langues, in Acquisition d'une langue étrangère, dir. B. Py, Paris: Presses Universitaires de Vincennes, pp. 17-47.

Puccini P. (2011), Sulla didattica interculturale e la letteratura della migrazione nella ricerca in corso a fronte dell’approccio biografico nel Précis du plurilinguisme et du pluriculturalisme, «Heteroglossia», n°11, a cura di D. Lévy, M. Anquetil, “Costruire la ricerca tra lavori in corso e opere di riferimento: i dottorandi incontranto gli autori del Précis du plurilinguisme et du pluriculturalisme”, Atti del seminario dottorale in Politica, Educazione, Formazione Linguistico-Culturali (PEFLIC) 25-26 marzo 2010, Macerata: EUM.

Puren C. (2012), Perspective actionnelle et formation des enseignants : pour en finir avec le CECR, (À propos de : ROBERT Jean-Pierre, ROSEN Évelyne, REINHARDT Claus, Faire classe en FLE. Une approche actionnelle et pragmatique (Paris: Hachette-FLE, 2011)). Publication exclusive pour le site www.christianpuren.com, 10.07.2014.

Py B. (1997), La conversation exolingue et la construction de la langue, in Pratiques sociales et médiations symboliques, dir. M. Grossen et B. Py, Berne: Peter Lang, pp. 203-219.

Renaud P. (1998), Absoute pour un locuteur natif, in Francophonies. Recueil d'études en hommage à Suzanne Lafage, A. Queffélec. Nice : INALF-CNRS. 12: pp. 257-272, http://www.unice.fr/ILF-CNRS/ofcaf/12/Renaud.htm, 10.07.2014.

Roussi, M. (2009), L'insécurité linguistique des professeurs de langues étrangères non natifs: le cas des professeurs grecs de français, Thèse, Université La Sorbonne Nouvelle, Paris 3, in http://tel.archives-ouvertes.fr/docs/00/78/73/05/PDF/2009PA030082.pdf, 10.07.2014.

Roussi M. (2013), Insécurité linguistique: Comment enseigner une langue lorsque l’on n’est pas un locuteur natif ?, Entretien avec Maria Roussi sur le site Le café du FLE: http://www.lecafedufle.fr/2013/05/insecurite-linguistique-comment-enseigner-une-langue-lorsque-lon-nest-pas-un-locuteur-natif-entretien-avec-maria-roussi/, 10.07.2014.

Tagliante C. (2005, 2e éd. 2009), L’évaluation et le Cadre européen commun, Paris: CLE International, collection Techniques et pratiques de classe.

Vasseur M.-T. (2005), Rencontres de langues, question(s) d’interaction, Paris: Didier LAL.

Veltcheff C., Hilton S. (2003), L’évaluation en FLE, Paris: Hachette, collection F.




DOI: http://dx.doi.org/10.13138/2037-7037/1097

Refback

  • Non ci sono refbacks, per ora.


 Licenza Creative Commons 2010 Università di Macerata,  Dipartimento di Scienze politiche, della Comunicazione e delle Relazioni internazionali (SPOCRI) - via Don Minzoni 2, 62100 (Macerata - IT).